Bien choisir son téléphone portable
Imprimer l'article logo imprimer

Bien choisir son téléphone portable

Aujourd’hui, de nombreuses personnes sont informées des risques liés à l’usage de la téléphonie mobile. Lien pour les conseils de base > Bien utiliser son téléphone portable

Toutefois avant d’utiliser son téléphone, faut-il bien le choisir !

Il est courant de dire qu’il est préférable de choisir un appareil à faible DAS (indice de Débit d’Absorption Spécifique), le DAS étant la quantité d’ondes hautes fréquences susceptibles d’être absorbées par les tissus biologique. Il s’agit seulement de la mesure de l’effet thermique dû aux champs électromagnétiques. En France, le DAS doit être inférieur à 2 Watts par kilo (sur 10 g de tissu humain au niveau du tronc et de la tête). A qualité de communication égale par ailleurs, on comprend qu’un appareil émettant peu sera moins dangereux pour la santé.

1 . Avant d’acheter un téléphone cellulaire, se renseigner sur les opérateurs émettant autour de vous. Le site cartoradio permet de connaître l’opérateur le plus proche des endroits où vous téléphonez le plus fréquemment (domicile, travail...) et la technologie employée.

Dans l’onglet « Aller à » renseigner la commune et la carte des émetteurs s’affiche. Vous pouvez ensuite choisir de lire en détail les caractéristiques de l’émetteur qui vous intéresse en cochant "Voir les fiches". Voici l’exemple de Maure de Bretagne en Ille et Vilaine, une commune desservie par trois émetteurs « radiotéléphonie » (rond bleu) et plusieurs émetteurs « autres stations » (carré rose). A la lecture des trois fiches en exemple on voit qu’ un émetteur est utilisé par EDF (pour la télétransmission de la gestion des lignes d’électricité), un autre est utilisé par SFR pour l’UMTS 900, c’est-à-dire la téléphonie mobile en 3G et la fiche portant la référence la plus grande (la dernière du lot) est celle de Altitude Infrastructure pour son émetteur Wimax installé en septembre 2010.

Sachant qu’un téléphone portable rayonne moins en communication, s’il est utilisé majoritairement par exemple à 700 m plutôt qu’à 3 km d’une antenne relais pour la même technologie, les habitants de ce village ont intérêt pour leur santé à utiliser le réseau SFR.

2 . La technologie 3G ou 3G+ (UMTS) adapte beaucoup mieux en communication la puissance en fonction de la distance entre le téléphone et l’antenne relais. Contrairement à la 2G (GSM) qui émet fortement lors de la connexion, puis réduit légèrement la puissance lorsque le téléphone est bien connecté au relais. Pour illustrer, au salon Ille et Bio 2010 de Guichen, nous avons effectué de nombreuses mesures sur des appareils variés. Toutes les mesures ont été effectuées avec un mesureur TES92, collé contre le téléphone portable en communication. Nous avons constaté par exemple que des téléphones portables 3G (UMTS), quels que soient leur DAS, à 500 mètres des antennes relais où les trois opérateurs sont présents en UMTS et deux opérateurs en GSM, émettaient environ 0,2 V/m, ce qui est très acceptable. Par contre, avec des téléphones 2G (GSM), nous avons mesuré des valeurs de 5 à 10 V/m, voire supérieures à 15 V/m pour l’opérateur en GSM éloigné de 5 km. Toutefois, attention, les téléphones équipés de la 3G ne peuvent utiliser cette technologie que si l’un des réseaux 3G est disponible. Un téléphone de ce type peut donc émettre fortement dès lors qu’il bascule sur la 2G. C’est pour cette raison qu’il faut commencer par le point 1 : vérifier le type de réseau disponible près du lieu fréquent d’utilisation.

3 . Bien vérifier le DAS qui doit être affiché parmi les caractéristiques du téléphone chez le vendeur. Liste des DAS sur le site guérir.org

En conclusion :

1. Choisir un opérateur implanté le plus près des lieux où vous téléphonez le plus et privilégier celui proposant l’UMTS (3G).

2. Choisir de préférence la technologie 3G ou 3G+ (UMTS), plutôt que la 2G (GSM).

3. Choisir un DAS le plus faible possible lors du choix d’un téléphone portable.

Le forum
-->

Dans la même rubrique :

puce Contact puce Adhésion puce Faire un don puce Plan du site puce Espace Rédacteurs
Site réalisé sous SPIP avec le squelette ESCAL-V2